Marketing culturel : comment promouvoir les sites d’art, les musées et les événements culturels

blog communication

communication lieu culturel

Le marketing culturel est l’ensemble des activités, outils et stratégies destinés à un public intéressé par la jouissance d’événements et de sites de nature artistique, voire culturelle. Il s’agit d’un créneau spécifique du marketing produit qui ne vise pas à convaincre ou à séduire sa cible, mais à identifier ses besoins et ses attentes, en structurant un système de qualité qui puisse rendre l’art local accessible de la manière la plus efficace et la plus intéressante possible. En fait, le marketing culturel se déplace à partir de locaux et avec une perspective différente par rapport à d’autres types de marketing strictement compris. Entrons dans les détails.

Le marketing culturel : de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, il est nécessaire de comprendre à quoi s’adresse une activité de marketing culturel et à quels types de  » produits  » elle s’adresse. Parce que, comme vous pouvez facilement l’imaginer, il ne s’agit pas seulement de promouvoir des monuments, des sites artistiques et des expositions. Le marketing culturel s’intéresse à tout type d’activité en rapport avec l’art et la culture, des expositions photographiques et picturales aux présentations de livres, des concerts aux festivals de films, des lieux d’intérêt historique, des métiers typiques aux traditions locales. La question à se poser, en simplifiant, est donc : comment monétiser l’art et la culture ?

Donner de la valeur au public

Mais avant même de se demander comment monétiser l’art et la culture, il faut prendre un nouveau recul et se demander plutôt quelles sont les attentes de leur public cible. Cela implique, bien sûr, que vous devez reconnaître votre public cible. Il va sans dire qu’une offre aussi large et variée ne peut s’adresser uniquement aux professionnels, aux experts en art, aux professionnels de la culture. Il s’agit donc de mettre en place une vision de qualité qui puisse rendre l’art et la culture attractifs, utilisables et accessibles à un public multiple. Générer de la valeur, c’est être capable de définir un chemin qui peut être compris par beaucoup, mais sans déformer son produit artistique, en respectant les idées de l’artiste et, éventuellement, en générant un processus symbolique qui peut communiquer un message qui va au-delà de la simple contemplation extatique.

communication galerie d'art

Le mix marketing des produits culturels

Le marketing mix est la base de toute stratégie marketing, qu’elle soit destinée au tourisme, aux affaires ou à toute autre activité. C’est une approche basée sur les 4 P, les 4 variables par lesquelles passe chaque produit et service destiné au marché : produit, prix, distribution et promotion. De toute évidence, dans le cas du marketing culturel, l’aspect territorial est au cœur de la définition d’un plan global cohérent. Tout commence donc par la définition d’une stratégie organique, capable de reconnaître ses propres forces, les instruments disponibles, les ressources économiques et instrumentales qui peuvent être utilisées et l’objectif à atteindre.

Storytelling

Le storytelling, c’est, trivialement, la capacité de raconter. Une activité de marketing culturel ne peut pas se dispenser de la capacité de construire une histoire autour de son propre produit. Le simple fait de présenter un site d’art ou un événement pour ce qu’il est ne permet pas de le rendre désirable et, pire encore, ne permet pas au public de saisir pleinement le sens de ce dont il bénéficie. L’homme est symbolique et a besoin de donner un sens à ce qu’il vit. Par exemple, si nous imaginons un parcours archéologique axé sur l’épanouissement des sites préhistoriques, nous ne pouvons pas nous contenter de tracer un chemin et d’inviter les touristes à le suivre : nous devons nous rappeler les époques qui ont été, pour abaisser le visiteur dans l’atmosphère de cette époque, montrer comment nous avons vécu à cette époque, comment le monde autour de ces découvertes fut mis en lumière. Et pour ce faire, il existe aujourd’hui un large éventail de moyens, offerts principalement par les nouvelles technologies numériques : ainsi, ici, le site archéologique, d’une simple exposition d’objets anciens, peut être transformé en une expérience sensorielle qui permet de revivre la préhistoire de ce lieu, de connaître de manière factuelle une époque disparue et de comprendre comment le legs du passé se reflète dans la société actuelle, quels aspects des traditions sont encore en vie et comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *